With love, and a smile

 Crédit:  @v__fns  / Hurghada, Egypte

Crédit: @v__fns / Hurghada, Egypte


 

S'il y a une chose en laquelle je crois, c'est le pouvoir du don. Le don de soi, sous toutes ses formes. Le don de son savoir, de son temps, de son argent, et autres. Mais il y a un aspect du don de soi que l'on survole bien trop rapidement, ou que l'on oublie même, et c'est le don du bon caractère. Faire don d'un bon caractère à autrui est primordiale, car tout le reste en découle. Qu'aura à faire quelqu'un de votre aide si vous ne lui donnez pas de bon coeur? Qu'aura à faire quelqu'un de votre amitié si elle n'est pas bienveillante? Qu'aura à faire quelqu'un de votre argent si vous ne le donnez pas avec le sourire? Ce fameux sourire, si difficile à décrocher sur le visage de certains. Il arrive que l'on se retrouve dans des situations où l'on a rien à donner, ni de matériel, ni d'humain. Il arrive que l'on soit celui qui a besoin de recevoir, et dans ces circonstances, il est de notre devoir pour la suite de ne pas oublier que de tout ce que l'on a reçu, les sourires sincères sont ceux qui ont le plus redonné vie à notre coeur. Il ne faut pas l'oublier car quand la roue tourne et que c'est à nous de donner, il n'y a pas d'excuses à avoir pour ne pas le faire. Donnons tout, tout comme on nous donne, et surtout, donnons notre sourire.

Si dans les religions l'aumône est au coeur des obligations, c'est qu'elle développe la foi et anoblie l'âme. Notre objectif ultime est le détachement des choses mondaines, la capacité à se délivrer de toute attache pour laisser notre âme se consacrer entièrement à l'expérience spirituelle. Soumettre notre égo. Et s'il y a une chose que notre égo aime, c'est l'accumulation des biens. On aime posséder, on aime avoir, et cela même lorsque l'on aime donner. L'amour de l'argent est un vice que peu savent reconnaitre en eux tant il est commun et accepté, même valorisé, dans notre société actuelle. Donner ce à quoi on a le plus d'attache, notre argent, si difficilement gagné, pour lequel on a tant de projet, pour l'autre, et pour Dieu de ce fait, c'est difficile. On dit d'ailleurs qu'entre deux choses aimées, on se doit de donner celle que l'on aime le plus. Là est la principale raison du commandement divin de l'aumône. Il se peut que le riche tende difficilement la main pour donner par attachement à ce qu'il aime accumuler, et il se peut que le pauvre tende difficilement la main pour donner par attachement à ce qu'il a peur de perdre. Si le Prophète Mohammed (sws) nous a dit que le sourire est une aumône, ce n'est pas sans sagesse, car le sourire est parfois aussi difficile a donner que son précieux ou dernier euro. Tout ce que l'on rechigne à donner, et que l'on donne, est une aumône et un bienfait pour l'âme. Sourire, lorsque la vie est difficile et que l'on a pas le coeur à le faire, est le plus beau cadeau que l'on puisse faire à l'humanité. Le sourire... Si l'on a rien de bon à donner de soi-même, donnons au moins notre sourire. 

 

 

Je veux aujourd'hui vous parler d'AlAytaam ("les orphelins", en arabe). Une association crée par @v__fns dans le but de récolter de l'argent redistribué sous forme de vêtements, cadeaux, fournitures scolaires, et nourritures à des orphelins. S'il y a bien des gens sur cette terre à qui l'on doit TOUT donner de nous-même, ce sont les orphelins. Nos prières, notre bienveillance, nos vêtements, notre temps, notre nourriture, notre savoir, nos caresses, nos sourire, notre argent... Beaucoup se souviennent et me reparlent de mon projet Camila en 2016 qui n'a jamais abouti par crainte de voir un argent donné avec le coeur s'envoler dans les poches d'une personne sans scrupules. La traçabilité de vos dons est primordiale pour moi. Si je ne peux pas savoir où est votre argent une fois que je l'ai donné en votre nom, alors je ne veux pas que vous me le donniez en premier lieu, et ce même si l'on agissait pour la cause la plus noble au monde. Avec AlAytaam, zéro intermédiaire, hormis moi. Je récolte les fonds, les transmet à @v__fns, et elle part les remettre en main propre, sur place, à qui en a besoin. 

Sa première opération s'est déroulée en Mars 2018 en Egypte à Hurghada, où elle s'est déplacé avec le directeur d'un orphelinat pour acheter des fournitures scolaires et vêtements pour ses orphelins, lui a remit une part de don en espèce, et a également visité une famille d'orphelins de père dans un quartier défavorisé de la ville. Vous trouverez plus de détails sur son association et cette première opération sur son site

Cet été, elle s'envole pour le Laos, la Thaïlande, l'Indonésie et la Malaisie. S'en suivront en Décembre la Tanzanie et le Kenya. Et en 2019, et je prie pour que Dieu me permette de boucler la boucle en beauté, l'Amérique Latine, où j'espère pouvoir l'accompagner pour mener à bien mon autre projet, le projet Camila.

 

 

Je crée donc un Fond de Solidarité où les dons pourront être reçus toute l'année, pour soutenir les actions en cours ou à venir. Je ferai mon possible pour toujours vous proposer quelque chose en retour pour votre don, car bien que ce ne soit pas une nécessitée je suis consciente que cela peut en encourager à donner et surtout, surtout, j'estime que si vous donnez de ce que vous aimez, à moi aussi de vous donner de ce que j'aime; mon art.

Cette semaine, je vous propose une oeuvre autour du sujet que nous venons d'aborder, le sourire, et la "sadaqa" (l'aumône). C'est un fichier PDF à télécharger et imprimer. Il va de soi que cette oeuvre vous est proposée pour un usage non commercial et qu'elle est interdite à la reproduction. Libre à vous de l'offrir, pour encourager vos proches à ne jamais oublier de sourire, de le garder pour vous comme rappel, ou même les deux. Dans tout les cas, j'espère que ces mots sauront vous pousser à sourire, toujours, en toute circonstances.

 
 
Sadaqa Mockup.png
 
 
 

Chaque semaine du mois de Ramadan vous sera proposée une oeuvre différente. Je compte sur vous pour donner avec le sourire, et donner votre sourire. Et surtout n'oubliez pas, l'argent c'est dans la poche, pas dans le coeur.

 

With love, and a smile,

Samia.