Kan ya makan, fi qadim zaman...

 

Parce que j'ai toujours été un peu ici et un peu là-bas, je ne saurai dissocier mes deux identités. Il y a entre l'Afrique et l'Europe un fossé qui n'en est pas un, car moi, je ne sens pas de fossé en moi. Je suis d'ici et de là-bas et j'aime que cela se voit. Quand on est riche de ce que deux cultures ont de meilleur à offrir, pourquoi les séparer, pourquoi me diviser? Je suis marocaine et française, française et marocaine, et ça se voit jusqu'au bout de mon art.

Non, Zaman n'est pas mon prénom, ni mon nom, c'est juste un mot. Un mot juste. Lourd de sens car il parle du temps, d'antan, de maintenant. Si "le traditionnel n'a jamais été aussi moderne" est mon slogan, ce n'est pas sans raison. Comme l'a dit je ne sais qui, il faut évoluer vers le passé. Tout se recycle tout reprend un nouveau souffle  tout s'adapte au monde dans lequel on vit. Je fais du neuf avec du vieux, je fais du vieux qui nous va bien,  du neuf qui surprend ou du vieux qui se fond dans notre milieu urbain. 

Tout comme il n'y a pas de fossé entre avant et maintenant, entre ici et là-bas, il n'y en a pas dans mon art. Que ce soit mes peintures, mes tatouages, mes calligraphies, mes designs, rien n'a de frontières. Ni dans le temps, ni dans l'espace. Arts of Zaman.

 

Samia